Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

Villa Pisani à Stra

Elle appartient à la famille Pisani, dite Pisani di Santo Stefano, car cette branche des Pisani possédait un très grand palais sur le Campo Stefano à Venise (devenu conservatoire de musique). Ces Pisani sont devenus l’une des familles patriciennes de Venise au 14e et 15e siècles. Un certain Alvise (1664 – 1741) fut ambassadeur de Venise à la cour de Louis XIV, puis Doge de Venise en 1735.

La Villa Pisani, aussi appelée l’Assemblée nationale, est l’un des exemples les plus fameux de la villa vénitienne au bord du fleuve Brenta, situé à Stra, près de Venise, et surplombe le canal de la Brenta. Elle est maintenant un musée national qui abrite des oeuvres d’art et mobilier des XVIIIe et XIXe siècles.

La villa a été construite de 1721 sur des plans de Jérôme Frigimelica et Francesco Maria Preti pour la noble famille vénitienne Pisani di Santo Stefano. À l’intérieur on découvre des œuvres de Giambattista Tiepolo, Giovanni Battista Crosato, Giuseppe Zais, Jacopo Guarana, Charles Bevilacqua, Francesco Simonini, Jacopo Amigoni et Andrea Urbani.
Beaucoup de ses tableaux ou ses fresques reflètent l’esprit de plaisir qui y régnait, comme en témoignent les représentations de jeux d’argent, des bals ou de spectacles (Goldoni). Plaisirs des sens également et de la bonne chair (à tous les sens du terme).
A l’origine, la villa comptait 114 pièces (aujourd’hui 168), en hommage au 114e doge de Venise, Alvise Pisani.

Sa monumentalité la destinait à être souvent choisie comme une résidence ou un lieu de rencontres entre des monarques et des chefs d’État ou de gouvernement, la Villa Pisani a accueilli Gustave III de Suède, Maximilien de Habsbourg et entre autres, Napoléon Bonaparte en 1807, qui l’a achetée à la famille Pisani pour le vice-roi d’Italie Eugène de Beauharnais. En effet, l’apogée de la famille Pisani di Santo Stefano, au 18e siècle, précéda sa chute. Le démon du jeu s’empara de certains Pisani et, suite à une dette de jeu colossale, les Pisani furent contraints de vendre leur villa de la Brenta à Napoléon.

Dans un grand projet de rénovation de la villa, les fresques de Tiepolo ont failli disparaître à jamais. Heureusement, seules quelques salles furent modifiées, dans l’aile donnant sur le Brenta. Elles sont meublées en style Empire. Magnifique mobilier à emblème impérial, marqueterie, les meubles ont été créés spécialement pour la villa.

En 1814, la villa devint propriété des Habsbourg, et un centre de vacances et d’hébergement de l’aristocratie européenne, Charles IV d’Espagne au tsar Alexander I à Ferdinand II de Bourbon, roi de Naples.
En 1866, l’année de l’annexion de la Vénétie au royaume d’Italie, la Villa Pisani est devenue propriété de l’Etat, perdit sa fonction de représentation pour devenir, en 1884, un musée.
En 1934, il a accueilli la première réunion officielle entre Mussolini et Hitler.

Elle a été utilisée par Pier Paolo Pasolini en 1969 pour le tournage de son film “Porcile”.

Actuellement, une trentaine de pièces se visitent, qui conservent leurs fresques, peintures et mobilier d’origine, ce qui est rare.

Dans la salle à manger, le temps s’est comme arrêté. La table est encore dressée avec un service de vaisselle utilisé par la cour de Napoléon, autour d’une pièce en albâtre néo-classique. Les étagères sur les murs renferment de la céramique rococo du XVIIIe siècle.

Ouverte au public

Share

Autres informations qui peuvent vous intéresser



LAISSEZ VOTRE AVIS ↓ mais vos QUESTIONS SUR LE FORUM ITALIE svp

Votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.