Programme des Arènes de Vérone 2019

Le programme des arènes de Vérone 2019 débute le 21 juin pour se terminer le 7 septembre. Un été avec Giuseppe Verdi, Roberto Bolle,  Geroges Bizet, Giacomo Pucini, Carmina Burana, etc. Je vous propose de détailler le programme très alléchant.
En savoir + sur le tourisme à Vérone
Vous pouvez réserver vos places, selon le plan de la salle, à partir de 35€.

Voir le programme des Arènes de Vérone 2019

Festival des Arènes de Vérone en Juin 2019

La Traviata, de Giuseppe Verdi

La Traviata au Programme des Arènes de Vérone 2019Chefs d’orchestre : Daniel Oren (21, 28/6 – 25/7 – 8, 17, 22, 30/8 – 5/9),
Andrea Battistoni (11, 19/7), Marco Armiliato (1/8)
Mise en scène : Franco Zeffirelli
Interprètes : Irina Lungu (11, 19, 25/7), Lisette Oropesa (1, 8, 17/8), Lana Kos (22, 30/8 – 5/9)
Germont Pavel Petrov (21, 28/6 – 11, 19, 25/7), Vittorio Grigolo (1/8), Raffaele Abete (8, 17/8), Stephen Costello (22, 30/8 – 5/9)

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Aïda, de Giuseppe Verdi

Festival des Arènes de Vérone 2019Chef d´orchestre : Francesco Ivan Ciampa (22, 27/6 – 5, 9, 12, 21, 24/7 – 3, 9, 18, 25, 28, 31/8), Plácido Domingo (28/7), Daniel Oren (3, 7/9)
Mise en scène : Gianfranco de Bosio
Interprètes : Anna Pirozzi (22, 27/6 – 5, 9, 12/7), Tamara Wilson (21, 24, 28/7),
Maria José Siri (3, 9, 18/8), Saioa Hernández (25, 28/8), Hui He (31/8), Svetlana Kasyan (3, 7/9)
Romano Dal Zovo (22, 27/6 – 5, 9, 12, 21/7 – 31/8 – 3, 7/9), Krzysztof Bączyk (24, 28/7 – 3, 9, 18, 25, 28/8)

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Il Trovatore (Le Trouvère), de Giuseppe Verdi

Arena di Verona 2019Chef d´orchestre : Pier Giorgio Morandi
Mise en scène et décors : Franco Zeffirelli
Interprètes : Luca Salsi (29/6 – 4, 7/7), Alberto Gazale (20, 26/7)
Anna Netrebko (29/6 – 4, 7/7), Anna Pirozzi (20, 26/7)

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Carmen, de Geroges Bizet

Chef d´orchestre : Daniel Oren
Mise en scène, décors et costumes : Hugo De Ana
Interprètes : Ksenia Dudnikova (6, 10, 13, 27/7 – 2, 24, 27/8 – 4/9), Géraldine Chauvet (18, 23/7)
Ruth Iniesta (6, 10/7 – 2, 24/8), Lana Kos (13, 18/7), Karen Gardeazabal (23, 27/7), Mariangela Sicilia (27/8, 4/9)

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Roberto Bolle et amis

  • Ballet 101
    Chorégraphie : Eric Gauthier
  • Don Chisciotte
    Pas de deux
    Chorégraphie : Marius Petipa
  • Caravaggio
    Pas de deux
    Chorégraphie : Mauro Bigonzetti
  • Penumbra
    Chorégraphie : Remi Wörtmeyer
  • La Bayadère
    Pas de deux
    Chorégraphie : Marius Petipa
  • Take me with you
    Chorégraphie : Robert Bondara
  • Esmeralda
    Chorégraphie : Marius Petipa
  • Carmen
    Chorégraphie : Roland Petit
  • Les Bourgeois
    Chorégraphie : Ben Van Cauwenbergh
  • Tchaikovsky
    Pas de Deux
    Chorégraphie : George Balanchine
  • Rencontre
    Chorégraphie : Massimiliano Volpini

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Placido Domingo 50 nuits d’anniversaire

Programme des Arènes de Vérone 2019Orchestre, Choeur des Arènes de Vérone
Maître de choeur Vito Lombardi

  • Nabucco, Symphony of the I Act
    Giuseppe Verdi
  • Nabucco > ‘Va, pensiero, sull’ali dorate’ – Nabucco
    Giuseppe Verdi
  • Nabucco, Finale III Act
    Giuseppe Verdi
  • Nabucco, IV Act
    Giuseppe Verdi
  • I Due Foscari, I Act
    Giuseppe Verdi
  • Macbeth, IV Act
    Giuseppe Verdi

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Tosca, de Giacomo Puccini

Chef d´orchestre : Daniel Oren
Mise en scène, décors, costumes et lumières : Hugo De Ana
Interprètes : Saioa Hernández (10, 16/8 – 6/9), Hui He (23, 29/8)
Yusif Eyvazov (10, 16, 23/8), Murat Karahan (29/8 – 6/9)

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Carmina Burana, de Carl Orff

Carmina Burana est une cantate scénique composée par Carl Orff en 1935 et 1936. Elle est basée sur 24 des poèmes de la collection médiévale Carmina Burana.

Réservez aux Arènes de Vérone 2019

Share
Italissimo 2019

Italissimo 2019 à Paris

Italissimo 2019, le grand festival de littérature et culture italiennes, revient, du 3 au 9 avril 2019 à Paris.

Programme d’ Italissimo 2019

Attention : certaines animations d’ Italissimo peuvent nécessiter une inscription préalable. Se reporter au site officiel.

Italissimo 2019

MERCREDI 3 AVRIL

19h15 Sciences Po
L’Europe, quitte ou double ?
Débat avec Raffaele Simone et Sylvie Goulard

JEUDI 4 AVRIL

18h30 Sorbonne Université
Rencontre avec Marcello Fois
Marcello Fois est né en Sardaigne et vit actuellement à Bologne. Fondateur avec Carlo Lucarelli et Loriano Macchavelli du Groupe 13, un mouvement qui voulait renouveler le roman noir italien, il a un projet romanesque ambitieux qui consiste à sonder l’histoire de l’Italie, de l’unité à nos jours, en une sorte de « comédie humaine ».

19h Institut Culturel Italien
Carlo Levi et « la peur de la liberté »
Rencontre avec Giorgio Agamben

20h00 Maison de la Poésie
De ce côté de la mer, hommage à Gianmaria Testa
Lecture musicale avec Neri Marcorè

VENDREDI 5 AVRIL

10h30 Lycée Italien Leonardo Da Vinci
Rencontre avec Carlo Lucarelli
Rencontre réservée aux lycéens

17h00 Institut Culturel Italien
Nouvelles voix de la littérature italienne
Rencontre avec Cesare Sinatti, Nicola H. Cosentino et Marco Amerighi

18h30 Sorbonne Université
Rencontre avec Helena Janeczek
Helena Janeczek, dont la mère est rescapée d’Auschwitz, est née à Munich, dans une famille de juifs polonais. Romancière, elle est l’auteur de Les Hirondelles de Montecassino (Actes Sud, 2012), Traverser les ténèbres (2014), La jeune fille au Leica (Actes Sud).

19h00 Institut Culturel Italien
Raconter la douleur 
Rencontre avec Michela Marzano et Lisa Ginzburg
Deux écrivaines dont les derniers romans parlent de la souffrance.

19h00 Maison de la Poésie
Le noir leur va si bien
Rencontre avec Marcello Fois et Carlo Lucarelli
Marcello Fois et Carlo Lucarelli sont les cofondateurs du Groupe 13 qui entendait développer et diffuser le roman noir italien.

21h00 Maison de la Poésie
Les infiltrés
Rencontre avec Fabrizio Gatti et Jean-Baptiste Malet
Fabrizio Gatti, grand reporter, s’est infiltré parmi les migrants. Il raconte.

SAMEDI 6 AVRIL

10h30 Cinéma du Pantheon
Romanzo di una strage
Projection de Romanzo di una strage de Marco Tullio Giordana
Suivie d’un débat avec Carlo Lucarelli

11h30 Maison de la Poésie
D’un mot à l’autre : un auteur et sa traductrice 
Rencontre avec Antoine Volodine et sa traductrice italienne Anna D’Élia

15h00 Maison de la Poésie
Rencontre avec Nadia Terranova et Valerie Zenatti
Deux romancières dont le dernier roman a pour thème : la perte, l’obsession qu’elle peut provoquer, le besoin d’affronter le passé pour avancer.

17h00 Maison de la Poésie
Face à l’oppression 
Rencontre avec Helena Janeczek, Rosella Postorino et Marco Balzano
Trois grands prix littéraires italiens, trois héroïnes, trois visions du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale.

20h00 Maison de la Poésie
Tabucchi par lui-même
Lecture par Michel Vuillermoz de la Comédie-Française
Suivie d’une rencontre avec Marie Josée de Lancastre et Bernard Comment

DIMANCHE 7 AVRIL

11h30 Maison de la Poésie
La Fameuse invasion des ours en Sicile
Rencontre avec Lorenzo Mattotti
Les coulisses de la fabrication du film d’animation adapté du livre de Dino Buzzati

15h00 Maison de la Poésie
La part du héros
Rencontre avec Andrea Marcolongo et Nikos Aliagas
Le thème des Argonautes, la mythologie grecque dans la vie personnelle.

17h00 Maison de la Poésie
Destins dessinés 
Rencontre croisée Bande Dessinée avec Piero Macola et Emmanuel Guibert
Les destins subis d’individus en guerre malgré eux.

20h00 Maison de la Poésie
Nous ne sommes pas ce que nous mangeons
Rencontre avec le jeune chef et journaliste Tommaso Melilli et Emanuele Coccia, philosophe.

LUNDI 8 AVRIL

19h00 Institut Culturel Italie
Dacia Maraini, une femme libre
Rencontre avec Dacia Maraini
Romancière, poétesse et dramaturge, Dacia Maraini est sans conteste l’une des grandes dames de la littérature italienne. Elle écrit les femmes, leurs vies, les violences qui leur sont faites.

MARDI 9 AVRIL

20h00 Maison de la Poésie
L’Abisso
Spectacle inédit de et par Davide Enia
En italien surtitré en français
« Si quelqu’un se noie dans une tempête, est-ce que je serai celui qui plonge même au risque de sa vie, ou celui qui, terrorisé par la mort, reste agrippé à la terre ferme?»

Les lieux d’Italissimo 2019

Maison de la poésie / Scène littéraire
Passage Moliėre
157, rue Saint-Martin – 75003 Paris
M ° Rambuteau – RER Les Halles
Site web

Istituto Italiano di Cultura Parigi
50, rue de Varenne – 75007 Paris
tél: +33 (0)1 44 39 49 39
Site web

Sciences Po – Amphithéâtre Émile Boutmy
27, rue Saint Guillaume – 75337 Paris
tél : +33 (0)1 45 49 50 50
Site web

Université Paris-Sorbonne
Salle des actes
54 Rue Saint-Jacques 75005 Paris, France
Amphithéâtre Milne Edwards
17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris

Cinéma du Panthéon
13, rue Victor Cousin, 75005 Paris
tel : 33 (0)1 40 46 01 21
Site web

UIA Versailles
Auditorium de l’UIA
6, Impasse des Gendarmes 78000 Versailles
Site web

Site officiel de l’événement

Share
Matera

Matera, capitale européenne de la culture 2019

Matera devient la capitale européenne de la culture 2019. Magnifique revanche de l’histoire ! Au fait, Matera, vous connaissez ?

Matera

Matera est une ville du sud de l’Italie, plus précisément située dans la région de la Basilicate. Les environs sont constitués de tuf calcaire. Celui-ci ne retient pas les eaux de pluies. On a donc affaire à un paysage sec où l’agriculture est difficile.

Matera

La rivière Gravina a creusé la roche friable pour créer la Ravina, une sorte de gorge profonde. Dans les grottes, s’installèrent les premières populations paléolithiques, puis les grecs et les romains, puis enfin, les moines byzantins y construisirent des églises rupestres, décorées de fresques et de mobiliers à même la pierre. On appelle le parc de la Murgia, le parc des églises rupestres.

Une partie de la population se réfugia également dans ces grottes ou creusèrent leurs habitations dans le tuf. Cela devint un entrelacs de passages, escaliers, habitats qui connut un sort contrasté. On les appela les Sassi (pierres en italien).
Déclarés comme insalubres et inhabitables, les habitats troglodytiques furent vidés de leurs habitants en 1952-1953. Mais, juste retour des choses, eu égard à son histoire et à sa valeur mémorielle,
l’Unesco inscrivit le site au patrimoine mondial de l’humanité, en 1993.
C’est donc un pays pauvre qui ne manque pas d’intérêts historiques et culturels.

Visitez Matera, capitale européenne de la culture 2019

Eglise troglodytique de Matera Basilicate

C’est une ville où le tourisme est encore à échelle humaine. Une sorte de slow tourisme. Les visites se font à pied dans la ville. C’est vraiment le paradis pour ceux qui aiment les vieilles pierres, l’art (pas seulement rupestre). Je vous conseille de visiter la ville mais aussi la région aux paysages rudes et désertiques, formés de collines plus ou moins cultivées, de ravins, de plaines plantées d’oliviers ou de céréales.
A l’occasion de l’année européenne de la culture, Matera a entrepris des travaux d’urbanisme, de valorisation de son passé et projette des manifestations culturelles dont nous vous reparlerons.

En attendant je vous invite à en savoir + sur la page d’italie1.com consacrée à Matera (et cinq pages en colonne En savoir + sur le sujet) ou à la Basilicate.

Share
Pauvre Léonard de Vinci

Pauvre Léonard de Vinci

Pauvre Léonard de Vinci qui déchaîne (encore) les passions, bien malgré lui. Le voilà maintenant utilisé à des fins politiques entre la France et l’Italie. Attention, entre la France et l’Italie ne signifie pas entre français et italiens mais entre gouvernements français et italien. Voyons cela en prenant un peu de hauteur…

Léonard de Vinci

Pauvre Léonard de Vinci

Léonard de Vinci (1452-1519) est originaire de Toscane. Il produisit des tableaux devenus célébrissimes : la Joconde certes (conservée à Paris), L’Annonciation (conservée à Florence), la Vierge aux rochers (conservée à Londres), la Dame à l’hermine (conservée à Cracovie), La Madonna Benois (conservée à Saint-Petersbourg), La Cène (conservée à Milan), etc. Mais il fut aussi un ingénieur, inventeur de nombreux procédés et de nombreuses machines, notamment de guerre.
Bref, c’est l’archétype de l’artiste italien érudit de la Renaissance. Durant sa magnifique carrière, il fut appeler entre autres à Milan et Rome, en plus de Florence évidemment, autant d’états différents et rivaux à l’époque.
Il croisa Michel Ange et Raphaël entre autres, notamment à Rome.
Le roi de France François 1er admira tellement cet artiste qu’il l’invita au Château du Clos Lucé (1516) où il mourut en 1519.
Il vécut donc l’essentiel d’une longue vie bien remplie en Italie et seulement 3 ans en France.

Les 500 ans de la mort de Leonard de Vinci

2019 sera l’anniversaire des 500 ans de sa mort.
De nombreuses expositions sont-elles prévues pour célébrer l’un des hommes les plus emblématiques d’Italie et de la civilisation occidentale ? C’est compliqué…
Voilà que le Musée du Louvre (où se trouve la célèbre Joconde, achetée par François 1er au peintre) envisage une grandiose exposition à la fin de l’année 2019. Elle comptait sur le prêt d’oeuvres de Léonard de Vinci, venues de musées italiens, comme cela se fait régulièrement (et heureusement) pour toute sorte d’exposition.

Prêts d’oeuvres d’art entre pays

Les musées français par exemple ont prêté de nombreuses oeuvres aux musées italiens (et vice versa).
Citons pour mémoire des oeuvres de Picasso venues du Musée Picasso et du Centre Pompidou de Paris, prêtées au Quirinale à Rome (2017-2018) ou le célèbre tableau d’Andrea Mantegna, « Ecce Homo » détenu par le musée Jacquemart-André à Paris, prêté au Palazzo Barberini à Rome (2018). Ou des oeuvres de Tintoret pour sa rétrospective au Palais des doges à Venise (2018). Ou encore 60 oeuvres de Monet du Musée Marmottan prêtées au Vittoriano à Rome (2017-2018). On pourrait citer autant d’exemples inverses, de prêt d’oeuvres détenues par les musées italiens vers la France. Bon, restons-en là. Les échanges sont nombreux, réguliers et bénéfiques pour tous.
En effet, les oeuvres d’art circulent d’un pays à l’autre, permettant à toute personne, italien ou français en l’occurrence, de mieux connaître et apprécier les oeuvres des grands artistes, quelque soit leur implantation.

2019 : Pauvre Léonard de Vinci

Mais voilà que, pour le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, le musée du Louvre donc avait prévu une grande exposition, avec notamment des oeuvres prêtées par l’Italie. Malheureusement, ce prêt d’oeuvres est remis en question, malgré les contrats déjà signés et les échanges réguliers entre nos pays.
Précisons qu’il ne s’agit pas d’un ressentiment des italiens mais d’un refus d’ordre politique ou de quelques personnalités, comme le conservateur du musée des Offices à Florence.
On entend des arguments du type, Léonard n’est pas français mais italien (certes, qui en doutait ?), donc il doit être célébré en Italie. Ou bien, la France a pris (voire volé) des oeuvres aux italiens. La Joconde a été achetée par la France et d’autres oeuvres italiennes sont effectivement des tributs de guerre, de la même manière que certaines oeuvres des musées italiens sont aussi des tributs de guerre rapportés de l’étranger, Rome ou Venise en savent quelque chose.
Bref, l’actuel gouvernement italien remet en question le prêt d’oeuvres de Léonard de Vinci à la France.

Les échanges culturels comme lien entre les peuples

A l’heure où les personnes circulent si facilement d’un pays à un autre, où les échanges culturels se multiplient pour mieux apprécier les richesses extérieures, à l’heure de l’amitié entre les peuples, on bloquerait l’admiration des français pour ce génie italien de la Renaissance ?
Les italiens se sentent fiers de cette admiration que tous lui portent, fiers d’une culture qui dépasse largement leurs frontières et dont nous sommes tous imprégnés. Léonard devrait les aider à rayonner encore davantage.

Admirer Léonard de Vinci, ce n’est pas s’accaparer ce génie italien et le franciser, c’est au contraire montrer qu’on a tous un peu de l’Italie en nous, dans notre culture. 

Expositions Léonard de Vinci en Italie ?

L’Italie organisera-t-elle elle-même une grande rétrospective des oeuvres de Léonard de Vinci, le Louvre n’intervenant qu’en toute fin d’année 2019 ? Florence, Milan, Rome et Venise s’entendront-elles pour partager leur admiration de Leonardo Da Vinci et partager aussi leurs propres oeuvres ? Espérons que cela puisse se faire. A ce jour, les projets semblent comporter encore quelques interrogations non résolues.

Léonard de Vinci n’est pas français mais il a tellement marqué la culture occidentale, qu’il est un peu notre père à tous.

Et en 2020 ?

L’année suivante, en 2020, on célébrera le 500e anniversaire de la mort d’un autre immense artiste : Raphaël. Espérons que les divergences entre gouvernants seront résolues et que nous pourrons tous profiter de cet autre rayonnement italien.

Lire aussi l’article de la Tribune de l’art du 3 janvier 2018

Share