Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

Parme

Parme est une ville charmante, tranquille et raffinée. Elle est devenue, depuis des siècles, l’une des grandes capitales de la musique.

Histoire de Parme

Parme a été habitée dés l’époque des étrusques, puis devint romaine jusqu’au VIe siècle.
Elle vécut alors une histoire un peu plus mouvementée, en devenant tour à tour byzantine, lombarde, elle passa sous la coupe de Charlemagne puis au XIIe siècle, revint aux Visconti, puis aux Sforza puis fit partie de la Papauté (1513-1745).
Parme revint alors aux espagnols, les Bourbon-Parme. C’est sous leur règne (XVIIIe siècle) que la ville va connaître un grand essor économique et culturel.
Du moins, jusqu’à ce que Napoléon s’en empare. Pas pour longtemps. En 1814, Parme devint alors autrichienne.
parmeC’est finalement en 1859 que Parme rejoignit le Royaume d’Italie après un large plébiscite.

La musique à Parme

La vie culturelle, qui n’avait jamais cessé, se développa encore par le génie de certains de ses enfants. Citons le peintre Parmigianino (Le Parmesan), les compositeurs Giuseppe Verdi (né à proximité) et Arturo Toscanini.
Sur le plan musical, Parme fut et reste une grande capitale de la musique.
Les compositeurs déjà cités pouvaient aisément donner des concerts dans le théâtre lyrique mais, de plus, la ville avait sa propre école de chants lyrique et son propre orchestre, dans lequel évolua le célèbre compositeur et violoniste, Niccolo Paganini.
Cette tradition musicale a permis de créer la Fondation Parme, capitale de la musique. Cette fondation permet à la cité de garder son rang de grande capitale de la musique. Mais ce n’est pas tout.
La Maison de la musique a été créée pour conserver des instruments de musique anciennes et autres objets et documents. Ainsi qu’une maison du son, orientée vers la reproduction de la musique sous toutes ses formes, notamment les plus modernes.

La vie culturelle à Parme

Parme est aussi la patrie d’un autre homme célèbre, le peintre Parmigianino, le Parmesan (1503-1540), qui décora, entre autres, l’église San Giovanni Evangelista et une chambre de la forteresse de Fontanellato, avant de s’illustrer à Rome.
Dans le domaine de la peinture, c’est Corrège, qui peignit davantage de fresques qu’on peut encore admirer dans l’église San Giovanni Evangelista ou la coupole du Duomo à Parme, entre autres.

Enfin, pour parachever cet aperçu culturel, il faut savoir que Parme abrite une trentaine de musées, aussi bien artistiques que technologiques ou scientifiques.
Et que les édifices historiques sont particulièrement nombreux.

Visiter Parme

A Parme, nous vous proposons de mieux connaître

  • le Musée national de Parme
  • le Théatre du palais Farnèse
  • bien d’autres musées
  • la Cathédrale de Santa Maria Assunta
  • le Baptistère
  • l’église Saint Jean l’Evangéliste
  • l’église de la Santissima Annunziata
  • le palais du gouverneur


Merci de NE PAS POSER DE QUESTIONS ICI mais sur le FORUM ITALIE svp

PAS DE QUESTIONS ICI mais sur le forum ↑                 Laissez un commentaire ↓

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.