Lutherie à Crémone

La lutherie à Crémone s’est développée avec un luthier de génie : Stradivarius. Mais avant lui, ce fut Andrea Amati, toujours à Crémone, qui inventa le violon et apporta la gloire à la lutherie à Crémone.

lutherie à Crémone

Lutherie à Crémone : Andrea Amati

L’invention du violon, de l’alto et du violoncelle est due à Andrea Amati (XVIe siècle). Celui-ci est né et habitait Crémone. Il était luthier lorsqu’il inventa l’instrument qui allaient se rendre indispensable dans la musique : le violon.
Ses fils Antonio et Girolamo, son petit-fils Niccolo (XVIIe siècle) allaient lui succéder et devenir la grande dynastie des luthiers de Crémone.
Les Amati formèrent une autre dynastie de luthiers de Crémons, les Guarnieri.
L’un des élèves les plus passionnés et des plus doués de cette école crémonaise, fut un certain Antonio Stradivari.

Lutherie à Crémone :  Stradivarius

Antonio Stradivari (1644-1737) fut élève de Niccolo Amati et se révéla l’un des plus doués de sa génération. Il osa modifier les proportions du violon en fonstion de l’usage qu’on en faisait, notamment rallonger la caisse pour qu’il soit plus sonore et tienne mieux sa place dans les nouvelles grandes salles de concert.
Il gagna une réputation mondiale et, davantage qu’Amati, son nom est désormais associé au violon.
Il existe encore, 300 ans plus tard, quelque 700 violons, pardon, 700 stradivarius de par le monde, toujours en état de fonctionner et toujours avec la même sonorité.

Lutherie à Crémone de nos jours

La lutherie à Crémone est toujours très vivace. On y trouve encore de nombreux ateliers qui jouissent encore d’une excellente réputation, grâce à un savoir faire et à quelques secrets de fabrication.

Share

Autres propositions en Italie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.