La Sicile antique de Ségeste à Piazza Armerina

La Sicile antique que suggère notre itinéraire est une plongée dans l’histoire ancienne. Nous vous suggérons un itinéraire italie1.com de 300 kms sur des routes en très bon état, à la découverte des vestiges antiques de Sicile. Rencontrez les phéniciens, les carthaginois, les romains et les tyrans de Sicile.


Afficher La Sicile antique sur une carte plus grande

Sicile antique : 1° SEGESTE

Le temple dorique, construit dans les années 430 av. J-C est magnifiquement conservé. Il se dresse, 6 colonnes sur 14, dans la plaine sauvage, entouré des sommets du Monte Barbaro. Pour des raisons inconnues, il ne fut pas terminé comme en témoignent les colonnes sans cannelures.

La ville de Ségeste fut fondée au XIIe s. par des populations qui selon les chercheurs, venaient d’Espagne, de Ligurie, voire de Troie.

A quelques kms, le théâtre, construit sous la domination romaine au IIIe s av. J-C, présente une forme semi-circulaire, large de 60 m, jouissant d’une extraordinaire scène naturelle entre mer et collines. Il pouvait accueillir 4000 spectateurs.

Ségeste connut une longue rivalité avec la cité voisine de Sélinonte. Ce fut finalement Agathocle de Syracuse qui la conquit au déb. du IVe s. av. J-C.

Sicile antique : 2° SELINONTE

de Ségeste, prendre l’autostrada (autoroute) A29, puis la SS (strada statale= route nationale) 188 A.

Sélinonte fut longtemps le fleuron des colonies grecques de la Sicile. Fondée au milieu du VIIe s. av. J-C, elle connut une fin atroce, comme en témoignent les ruines des temples qui ne sont plus que colonnes brisées et traces d’incendies. En 409 av. J-C, Sélinonte fut conquise par 100 000 soldats de Carthage, après un siège de 9 jours, qui coûta la vie à 16000 habitants. 5000 furent faits prisonniers. La ville fut rasée et au milieu du IIIe s., elle devint une cité fantôme, définitivement abandonnée.

Le parc archéologique de Sélinonte avec ses 270 ha est le plus grand d’Europe. Ilcomprend 3 secteurs :
dans la partie orientale, les temples que l’on désigne par des lettres car on n’a pas de certitude sur le nom des dieux pour lesquels ils ont été construits. Le temple G témoigne, de par ses dimensions, de la splendeur de Sélinonte : 17 colonnes sur 8, ces colonnes faisant 3 mètres de diamètre pour 16 de hauteur.
sur la colline ouest :l’Acropole.
L’aire du sanctuaire de Demeter Malophoros, déesse de la fertilité.

Le parc archéologique est ouvert tous les jours de 9 à 18h. Billet : 6€, tarif 2008.

Sicile antique : 3°  SCIACCA

De Sélinonte, prendre la route en direction de Castelvetrano puis la SS 115-E 931, direction Agrigente.

La cité des thermes comme on la surnomme est la plus ancienne de l’Ile à fêter les vertus bienfaisantes de l’eau. Les Grecs déjà avaient goûté aux sources d’eau soufrée. De plus, on pouvait profiter des grottes de vapeur (stufe de San Calogero) sur les flancs du Monte Kronio. On raconte que Dédale creusa ces grottes après sa fuite de Crète.

Sciacca est une ville typique de pêcheurs, avec ses vestiges arabo-normands. 2 monuments à voir :
l’église, chiesa, Santa Margherita, son porche gothico-renaissance ainsi que les décorations intérieures baroques
le Palazzo Sterepinto, en style catalan.

Pour prendre une photo magnifique sur la mer, s’arrêter sur la Piazza Scandaliato.

Sicile antique : 4° ERACLEA MINOA

de Sciacca, prendre la SS 115 en direction d’Agrigente.

Fondée par les habitants de Sélinonte au VIe s. av. J-C, sur le promontoire du Capo Bianco, un lieu qui mêle idéalement plage de rêve et culture historique.
Selon la légende, le nom de Minoa vient du roi Minos, venu en Sicile pour se venger de Dédale qui avait aidé la reine à s’accoupler avec un taureau (mythe du Minotaure, né de cette union monstrueuse).

Une bataille navale vit, en 256 av. J-C, s’affronter les Romains et les Carthaginois, ces derniers subissant une défaite sanglante.

Sicile antique : 5° AGRIGENTE

Juste à côté d’Eraclea Minoa, s’arrêter sur la route vers Agrigente pour admirer la Scala dei Turchi, massif rocheux blanc, qui finit dans la mer. Non loin, se trouve la ville de Porto Empedocle, qui inspira l’écrivain Andrea Camilleri, pour la Vigata du commissaire Montalbano.

Agrigente, ville de tous les superlatifs déjà sous les Grecs. Pindare disait de Akragas qu’elle était « la cité la plus belle des mortels, l’amie de la profusion ».

Construite autour de l’Acropole qui représente aujourd’hui l’Agrigente moderne.

Dans la partie basse, on trouve ce qui constitue la gloire d’Agrigente : cet ensemble de temples qui demeurent les plus beaux en Europe, rivalisant sans peine avec la Grèce.

La “Vallée des temples” remonte au plus loin, au Ve s. av. J-C. Malgré les guerres (406 contre Carthage) et les tremblements de terre, le site reste magnifique. Il est inscrit en 1997 au Patrimoine de l’Humanité.

De tous ces temples doriques, on admire le temple de la Concordia, daté de 430 av. J-C, le temple de Junon, le temple de Jupiter. Le plus ancien est le temple d’Hercule qui remonte à la fin du VIe s. av. J-C.

Il faut visiter le Museo archeologico qui regorge de trésors.

Si vous êtes sur place le 13 juillet, vous pourrez assister à la fête de San Calogero, ce saint à la peau noire, venu d’Afrique du Nord et qui donnait à manger aux malades de la peste. En souvenir, une procession spectaculaire où l’on jette des pains de sésame sur la statue du Saint pour lui rendre le bien qu’il a donné. Un feu d’artifice extraordinaire clôture la fête vers minuit.

Sicile antique : 6° PIAZZA ARMERINA ou LA VILLA DEL CASALE

Dans les terres, il faut suivre la SS 640 vers Caltanissetta (55 kms), puis Pietraperza et Barrafranca sur la SS 191 et enfin, la SP 15 sur 17 kms.

Un complexe architectural qui regroupe le plus riche ensemble de mosaïques du IVe s. ap. J-C. Cette demeure d’un luxe inouï appartenait à un haut dignitaire de l’Empire romain tardif.
30 000 000 de tessere, ces fragments de pierre qui composent les mosaïques. Patrimoine de l’Humanité.

Visites du mardi au dimanche de 10h à 17h.

A 10 kms de Piazza Armerina, le site archéologique de Morgantina est aussi un bel exemple d’une cité antique.

Sicile antique : 7° TAORMINA

Taormina et son extraordinaire théâtre romain qui surplombe la mer ( à quelques kilomètres de Giardini Naxos par la S. S 114; liaison par bus, 30 minutes)

Share

Autres propositions en Italie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.