Mythologie sicilienne

La Mythologie sicilienne est née de l’appréhension qu’engendrait de la Sicile, la puissance de la mer et le feu des volcans. La plus grande Ile de la Méditerrannée a nourri les imaginations depuis des millénaires. Carrefour des civilisations, la Sicile est le théâtre de fameux mythes grecs qui font naître en ces lieux de bien fascinantes créatures.

Mythologie sicilienne

Mythologie sicilienne : la nymphe Aréthuse

La nymphe Aréthuse fut transformée en source pour échapper à la cour du dieu fleuve Alphée. Elle a donné son nom à la source d’eau douce qui coule dans le port de Syracuse(le fleuve Alphée existe en Grèce et connaît le même phénomène de résurgence après un cours souterrain)

Mythologie sicilienne : Acis et Galatée

Les amoureux Acis et Galatée qui durent affronter la jalousie de Polyrème: Acis jeune berger des pentes de l’Etna fut assassiné par son rival mais Galatée, Néréide le transforma avec l’aide des dieux en source (actuellement, non loin de la côte, à Capo Moline une source d’eau rougeâtre est appelée “Il sangue di Acis”).

Mythologie sicilienne : Charybde et Scylla

Scylla, belle nymphe qui aimait les plages de Zancle (Messina) connut la vengeance de la magicienne Circée et se retrouva changée en monstre dont la partie inférieure du corps était formée de six chiens à tête de serpents. Elle alla cacher son infortune dans le détroit de Messine où elle répandait la terreur comme lorsqu’elle s’empara d’Ulysse ou qu’elle engloutit le navire d’Enée dans son périple vers le Latium.
Avec Charybde, la nymphe à l’appétit insatiable devenue un tourbillon d’eau monstrueux, elle représente les forces destructrices de la mer dans le détroit de Messine

Mythologie sicilienne : l’enlèvement de Proserpine

Proserpine fut enlevée par Hadès le dieu des Enfers et l’histoire de son rapt (son séjour dans le monde souterrain, son retour au monde des vivants) symbolise l’alternance des saisons et le climat de la Sicile.
Le poète latin Ovide, a retracé ces mythes dans son oeuvre “Les Métamorphoses”.

Mythologie sicilienne : la fée Morgane

Plus proche de nous, le détroit de Messine devient le lieu qui abrite le château de la fée Morgane, héroïne de la légende arthurienne. Ce lieu redouté des marins de toutes les époques est en fait sujet à un mirage, phénomène seulement visible de la côte de Reggio Calabria: par jeux d’optique et de réfraction dus à des conditions climatiques particulières, l’on croit voir apparaître le fée Morgane comme Roger le Normand au 11è s. le vainqueur des Saracènes alors installés en Sicile.
D’Annunzio parla de”plus beau kilomètre” pour désigner cette partie du lungomare de Reggio Calabria où l’on peut parfois apprécier ce phénomène d’optique et en italien l’expression “fata morgana” est synonyme de mirage.

Share

Autres propositions en Italie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.