Itinéraire en Sicile, la côte Ouest de la Sicile

Itinéraire de la côte Ouest de la Sicile, 130 kms, en partant de Scopello jusqu’à Mazara del Vallo. Un itinéraire idéal pour concilier plages et visites culturelles ou naturalistes.


Afficher Itinéraire en Sicile, la côte Ouest de la Sicile sur une carte plus grande

La côte Ouest de la Sicile : 1° SCOPELLO

Petit village adorable, au centre médiéval où l’on semble vivre le bonheur parfait à la sicilienne : dégustation des cannoli, petits restaurants de poissons, dans une profusion de fleurs et de citronniers.
Sur un rocher, à 100 m de hauteur, Scopello permet de dominer tout le golfe de Castellamare, face au promontoire de Punta Raisi. Le centre de Tonnara accueille des activités de plongée sous-marine.
Juste à quelques kms, la Costa dello Zingaro (la côte du bohémien), lieu privilégié pour la faune et la flore sur cette côte tyrrhénienne. Cette réserve naturelle est protégée depuis 1981. Pour la visiter, il est interdit de fumer. Ce fut dans ce coin sauvage que se réfugia le bandit Salvatore Giuliano (cf. film avec Christophe Lambert).

La côte Ouest de la Sicile : 2° SAN VITO LO CAPO

De la réserve dello Zingaro, prendre la SP (strada provinciale) 16.
Un paradis de sable fin et de mer transparente.
La ville où se déroule chaque année la CousCous Fest, manifestation qui célèbre les racines arabes de la cuisine sicilienne.
A quelques kms, pour acheter de l’huile, aller à Castelluzzo, village d’oliviers qui produit une huile d’exceptionnelle qualité.

La côte Ouest de la Sicile : 3° ERICE

De San Vito Lo Capo, revenir en arrière, puis passant par Valderice, on arrive à Erice.
Une cité enchanteresse dominée par le Castello di Venere. Un panorama unique : entre Trapani, le Monte Cofano, les salines et face aux îles Egades.
A voir :
– la chiesa Matrice, édifiée en 1314 par Frédérice II d’Aragon avec les pierres du temple antique de Vénus.
– le castello di Venere , ouvert tous les jours de 9 à 18h, entrée gratuite. On aperçoit au loin la réserve naturelle du Monte Cofano.

La côte Ouest de la Sicile : 4° TRAPANI

Juste à côté d’Erice.
Ville bercée par le sirocco, fondée au XIIIe s. av. J-C, elle doit sa fortune à la production du sel, à la pêche particulièrement celle du thon et la récolte du corail.
Son nom vient du grec drepanon, la faux, comme la forme de la péninsule. Ville très hétéroclite au point de vue architectural, on peut noter :
– près du port, la chiesa del Purgatorio, haut-lieu de piété populaire avec les statues en bois grandeur nature du XVIIIe s. que l’on promène pour le Vendredi Saint pour refaire les étapes de la Passion du Christ.
– Le Musée de la Préhistoire et de la Mer, à l’ouest de la ville (Via Torre di Ligny) abrité dans une fortification espagnole du XVIIe s.
– Le Santuario dell’Annunziata, dans la partie moderne de la ville qui abrite la stature de la Madonne de Trapani (XIVe s.) du sculpteur Nino Pisano.
– Le Musée régional Conte Agostini Pepoli à côté du Sanctuaire de l’Annunziata : ouvert seulement le matin et fermé le lundi. A voir absolument pour les extraordinaires réalisations en corail du XVIIe et XVIIIe s.

La côte Ouest de la Sicile : 5° FAVIGNANA

De Trapani, prendre l’aliscafo (bateau rapide) pour la plus belle des îles Egades (20 minutes de traversée).
Mer de cristal, île sauvage, tous les poncifs conviennent à Favignana mais ils traduisent la perfection de ce joyau de la nature.
– Le Stabilimento Florio qui depuis le XVIIIe s. jusqu’à nos jours est le centre de la tonnara, la pêche au thon.
– A l’est de l’île, la Cala Azzurra pour les fans d’eau turquoise et de la sable blanc.
– A l’ouest, totalement sauvage car très peu visitée, la Cala Rotonda, autre anse de mer.
De Favignana, on peut aller à Levanzo, petite île toute proche pour admirer la grotte del Genovese décorée de peintures rupestres datant du Néolithique (pour la visiter, s’adresser au gardien Natale Castiglione, 0923-924032). L’ultime île des Egades, la lointaine Maretimmo, intouchée, montagne de 686 m dans une mer bleue. A voir, la côte de roche rose et les grottes magnifiques.

La côte Ouest de la Sicile : 6° LE SALINE

Prendre la route du sel, ‘la via del sale’ en direction de Marsala.
Réserve naturelle née en 1995, elle s’étend sur 4000 ha. Le WWF gère les visites guidées des salines : Mulino Maria Stella, sur la SP 21 (strada provinciale).
On peut aussi visiter le moulin d’Infersa qui date du XVIe s. et fonctionne toujours : s’adresser à Cilas Tour, 0923-966936.

La côte Ouest de la Sicile : 7° MARSALA

Fondée par les Phéniciens au IVe s. av. J-C, elle s‘appelait Lilibeo (= qui regarde la Lybie). Le nom de Marsala vient de la domination arabe au IXe s. par. J-C : porte d’Allah ou d’Ali.
A voir :
– au Capo Boeo, aller au musée archéologique del Baglio Anselmi où l’on peut voir l’unique vestige parvenu jusqu’à nous d’un navire phénicien.
– les Cantine Florio : en 1773, l’anglais John Woodhouse en voyage en Sicile, fit produire le Marsala, dérivé du vin local. En 1832, Vincenzo Florio industrialisa la production par les Cantine.

La côte Ouest de la Sicile : 8° MAZARA DEL VALLO

A 20 km de Marsala sur la SS 115.
Ville éminemment « arabe » tant par son passé que par la forte immigration tunisienne qui vint travailler dans les pêcheries.
A voir, le centre historique mais aussi au NE de la ville le Musée du Satyre (Museo del Satiro) dans la Chiesa di Sant’Egidio où se trouve la statue grecque d’un satyre, en date du IVe s. av. J-C, merveille oubliée pendant des années dans les entrepôts d’une pêcherie de Mazzara.

Share

Autres propositions en Italie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.