Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

Francesco De Gregori est un auteur compositeur, né à Rome en 1951, fortement influencé par la culture nord américaine.

Francesco De Gregori et Bob Dylan

Francesco De Gregori Il revendique sur son site et dans un livre d’entretien Passo d’Uomo, sorti en mai de cette année, une influence majeure de Bob Dylan. Si quelqu’un, en Italie, s’est félicité de l’attribution du prix Nobel de littérature à Bob Dylan, c’est bien Francesco De Gregori.

Il a traduit et chanté onze de ses chansons, dans un album Amore e furto sorti en octobre 2015. Cet album est resté en tête des ventes pendant plusieurs semaines.

Francesco De Gregori et ses sources d’influence

Il revendique aussi une influence de Léonard Cohen, d’ Allan Ginsberg, et des protest songs.

Influence nord américaine mais également d’auteurs compositeurs français comme Georges Brassens et d’écrivains francophones comme Simenon. Et enfin influences italiennes avec Fabrizio De André qui reste un des maitres de la chanson italienne. Pour lui, la chanson fait partie intégrante de la littérature et ce n’est donc que justice si le prix Nobel est attribué à un poète auteur compositeur.

La Donna canone de Francesco De Gregori

Sa chanson la plus connue est la donna canone. Il fait parler une femme dont on dirait aujourd’hui qu’elle est forte et de toute façon, pas particulièrement belle. L’amour qu’elle voudrait est impossible mais quelque chose, le canon, va forcer le destin et la  donna canone parle et dit :

« Un jour, je jetterai ce cœur énorme dans les étoiles, je jure que je le ferai, et je volerai au delà du bleu du rideau bleu ».
Puis le refrain :
« Et avec les mains, mon amour, je te prendrai, et sans dire un mot je te porterai dans mon cœur, et je n’aurai pas peur si je ne suis pas belle comme tu le voudrais , mais nous volerons ensemble en chair et en os et nous ne reviendrons plus. »

Dès les premières notes, la salle entière, à chaque concert, est debout et chante en chœur toute la chanson.

Francesco De Gregori illumine les parties sombres du monde

La musique est franchement rock mais les textes comptent autant et même plus que la musique. Pour lui, une chanson doit raconter une histoire qui « illumine les parties sombres du monde ». Le style est serré, sans fioriture ni dans le texte ni dans les arrangements. Jamais austère, il veut exprimer ce qui est profond tout en restant léger.
Homme de gauche, il a du subir les attaques des groupes d’extrême gauche pendant les années de plomb. A la fin d’un concert à Milan, le deux avril 1976, il se retrouve face à un groupuscule qui lui intente un véritable procès. Heureusement ce procès ne se termine pas par une sentence.

Très marqué par cet épisode, il compose en 1979, Viva Italia. Un an avant, en 1978, Aldo Moro a été assassiné par les brigades rouges et le climat politique est très tendu en Italie. Certains diront que le pays est au bord de la guerre civile. Viva Italia, ce n’est pas un hymne nationaliste mais une déclaration d’amour à cette Italie du 12 Décembre, date de l’attentat de la Piazza Fontana à Milan en 1969, qui marque le début des années de plomb.
C’est une déclaration de fierté d’appartenir à cette Italie « volée et touchée au cœur », « moitié jardin, moitié prison ». C’est une déclaration passionnée à cette Italie qui a « les yeux ouverts dans la triste nuit, l’Italie qui résiste ».
Toute la complexité de l’Italie, toutes ses contradictions sont dans ce texte qui se termine par un hommage à la résistance au fascisme. Et ce n’est pas pour rien.

Francesco De Gregori et le fascisme

Francesco De Gregori avait un oncle qui portait le même nom que lui. Commandant de la brigade Osoppo, membre de la résistance anti fasciste du côté de la monarchie et des catholiques, il a été abattu par la brigade Garibaldi, communiste pour qui seule la résistance révolutionnaire avait un avenir et le droit d’exister. Longtemps nié par l’historiographie officielle, ce n’est que récemment que des historiens ont révélé le rôle des résistants catholiques et des partisans de la monarchie. Seule la résistance communiste avait été reconnue comme ayant eu un rôle dans la libération de l’Italie. C’est dans ce livre d’entretien qu’il parle de cet assassinat pour la première fois.

Francesco De Gregori et Rimmel

Un mot encore sur le titre le plus vendu sur i tunes : Rimmel. Sorti en 1975 dans un album du même nom, il raconte une rupture amoureuse dans des termes assez sévères :
« Maintenant tes lèvres, tu peux les envoyer à une autre adresse et mon visage le superposer à qui sait qui ».
Il était au début de sa carrière, le texte est cinglant et cette rupture l’avait visiblement marqué.

Francesco De Gregori

Francesco de Gregori se revendique comme un artiste, comme un anti intellectuel. Il voudrait que ses chansons soient perçues directement, sans explications, introductions ou critiques. Comme devant toute œuvre d’art, le spectateur ou l’auditeur doit voir ou écouter naïvement, en oubliant, en se « baladant dans le noir », sans a priori. Mais il avoue que ce n’est pas possible et que c’est une contradiction assumée.

Si vous ne connaissez pas Francesco De Gregori et si, à l’occasion d’un voyage en Italie, un concert se présente, il ne faut pas hésiter à prendre des places. Vous ne serez pas déçu. La musique, les textes, l’ambiance vous emporteront tout comme la donna canone.

Site officiel
Le texte de la Donna canone
Le texte de Viva Italia

Philippe Poivret

Share

Merci de NE PAS POSER DE QUESTIONS ICI mais sur le FORUM ITALIE svp

PAS DE QUESTIONS ICI mais sur le forum ↑                 Laissez un commentaire ↓

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.