Malaise chez les guides italiens

carton rougeMon coup de gueule !

La personne qui vous a servi de guide touristique en Italie a le sourire ?
Elle a du mérite. Sa bonne humeur prend le dessus, tant mieux pour vous. Car elle cache un profond malaise.

En effet, les guides touristiques accrédités (ou habilités ou officiels) doivent étudier longuement et passer de difficiles examens pour avoir leur accréditation. Ils sont donc obligés d’être de brillants spécialistes multilingues de leur ville ou de leur région. Une fois établis, les guides accrédités sont soumis à des tarifs réglementés et à des conditions strictes pour exercer leur profession. Bref, pour les guides accrédités, tout est codifié. Y compris les taxes à payer qui n’ont pas été oubliées.

Mais tel n’est pas le cas pour les guides privés, employés par les Tours Operators et les agences de tourisme. Ceux-là peuvent être de simples employés qui n’ont de compte à rendre qu’à leur employeur. Leurs activités dénaturent, voire discréditent celle des guides officiels.

Mais ce n’est pas tout. Des guides étrangers seraient également autorisés à travailler en Italie. En un mot, pourquoi pas un guide « finlandais » pour vous présenter en français le Palais Vecchio à Florence et la vie florentine ? Quelle magnifique illustration de l’identité toscane ! Quelle authenticité dans le propos !

Ajouté à cela les faux guides qui exercent un peu partout, au noir et ne sont donc assujettis à aucun contrôle de connaissance, aucun règlement et aucune taxe et vous comprendrez le ras-le-bol des guides officiels italiens, qui ont subi avec succès des examens nationaux, travaillent dans des conditions strictes pour ne pas dire étriquées et subissent de plein fouet un ensemble de concurrences déloyales.

Alors, soutenons la qualité des guides habilités. Si vous avez besoin d’un guide, suivez mon conseil :
Vérifiez bien qu’il s’agisse d’un guide accrédité, possédant un badge professionnel et qui est inscrit sur une liste de guides officiels (souvent consultables sur internet). N’hésitez pas à demander l’une de ces preuves à votre guide. Aucun guide en règle ne s’en offusquera, au contraire.

Pétition pour la défense des guides italiens (en italien)

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.