DIJON ITALIART&FESTIVAL 2013

Italiart & Festival Dijon 2013
Italiart Festival 2013

DIJON ITALIART&FESTIVAL 2013 7éme Édition

le festival Italien en France ouvert à l ‘Europe et au Monde

sous le haut patronage du Président de la République Italienne Giorgio Napolitano

EXPOSITION : du 1er au 30 Mars 2013

EXPOSITION SUSPENDUE AUX HALLES DE DIJON -PHOTOGRAPHIES DE WOJCIECH SIUDEJA (OPOLE)

Dans le cadre du festival Italiart, 15 œuvres d’art seront suspendues dans les Halles de Dijon durant tout le mois de mars 2013. Il s’agit de photos contemporaines réalisées spécialement par l’artiste polonais Wojciech Siudeja durant le spectacle théâtral “Pasja Artysty” (“La passion de l’artiste”) de la compagnie dijonnaise Ombradipeter a Ozimek (Pologne) en mai 2011. Œuvres poétiques pleines

d’un imaginaire romantique.

Âpres l’exposition aux Halles 3/4 photographies resteront en exposition permanente au Bistrot de la Scène en souvenir de Wojciech. 3 ou 4 photographies seront données a la compagnie Fieter d’Ozimek (Opole). Les photographies restantes seront distribues aux comédiens qui ont participe a la pièce.

Le 14 mars 2012, Wojtek Siudeja est mort tragiquement à Dijon. Acteur, scénographe et photographe de théâtre; artiste et comédien de la compagnie Fieter Theater d’Ozimek (Opole);formateur photo; étudiant de l’Académie des Beaux-Arts de Lodz; initiateur et participant d’une série de voyages de cyclisme en Asie, en Amérique centrale, en Europe… Wojciech a été un artiste incroyablement talentueux, explosif et créatif. AUX HALLES DE DIJON (Gratuit)

« LA LUNA E I FALO’ »( La lune et les Feux/Junger Mond)Exposition Photographique et Plastique

Photos de Raphaël Blasselle (Paris) Peinture de : Viola Montenot , Patrizia La Jeanne(Artiste Galerie espace Bolena Dijon), Anne Auger, Monique Serna Garnier, Anne-Marie Mourgeon(Région Bourgogne) .

La luna e i falo’ ( La lune et les Feux/Junger Mond) C’est un livre de l’écrivain Italien Cesare Pavese, son chef d’œuvre .

Raphael Blasselle et moi nous sommes allés à Mayence pour photographier la ville et quelques italiens qui y vivent , des italiens qui sont arrivés dans les année 60/70 .Nous avons cherché à nous imprégner de l’atmosphère et l’émotion qui se dégageait de ces personnes. J’ai écrit quelques phrases inspirées de ces rencontres .» (Cirillo Vincenzo)

les artistes plasticiennes bourguignonnes Viola Maintenot , Anne Auger, Anne -Marie Mourgeon, Monique Serna Garnier et Patricia Lajeanne sont intervenue plastiquement dans ces ateliers directement sur le support. L’œuvre photographique est reste malgré tout présente, elle est la base du travail. Le travail des artistes ne se dirige pas vers l’idéalisation ou la promotion du lieu visité. Il se veut plutôt le témoignage unique d’un moment, d’un lieu dans l’espace du temps.

Vitrines et Magasins de la rue des Godrans (Dijon)

Gianni Lo Piccolo (Cascina/Pise/Italie)

La recherche photographique de Gianni Lo Piccolo se pressent à travers une art envahi de concepts aux significations polyvalentes, ou l’artiste s’ouvre à territoires nouveaux, mais au même temps il se prive de quelque chose que pourrait appartenir intimement au sens propre de l’ouvre.

Les tabous sont détruit en proposent concepts, souvent dans stricts domaines opératifs, et une perception différente des relations entre homme et espace, en envisageant toutes les possibles variants d’un micro-cosmos en évolution constante.” (Federico Bellini, galeriste et auteur)

Né en 1985 et photographe autodidacte dès 2009. La poétique de Gianni Lo Piccolo est focalisé sur la complexité des pulsions humaines et ses contrastes: érotisme et difformité, perceptions déformés de la beauté, claustrophobie et humour noir. Il s’exprime surtout à travers compositions d’objets, fétiches, tête de plastique et mains de mannequins, squelette efféminé et poupées méchantes. Still life, Art Conceptuelle, compositions inanimés à quoi donner un caractère, une âme et une dangereuse vitalité.

1/31 MARS:CAFE CHEZ-NOUS IMPASSE QUINTIN DIJON (Gratuit)

Patrick Gonzalès (Dijon) peinture numérique et photomontage

 

Photographe reporter, explorateur de l’art, de l’enfance, de l’imaginaire, voyage dans différents lieux, dimensions, espace-temps, ballade et métissage.

 

D’abord peintre puis photographe, Patrick Gonzalès, Oscillant entre peinture numérique et photomontage a trouvé sa voie et les outils nécessaires à l’expression de son univers surréaliste, marqué par les grands maîtres de la peinture, le monde de l’enfance et l’imaginaire. Au travers de magnifiques images en noir et blanc, l’artiste vous invite au voyage.

 

Passionné d’art et de peinture dès l’age de quinze ans, Patrick Gonzalès tente, dans un premier temps, de reproduire les travaux des grands maîtres de la peinture qu’il admire tant. Rapidement, la

technique en poche, il cherche sa propre voie et le moyen d’exprimer sa vision, son point de vue, son ressenti. Parallèlement à la peinture, dont il aborde un vaste champ technique, il pratique régulièrement la photographie. Au fil du temps, il se constitue un impressionnant stock de clichés divers et variés, dont il se servira ensuite dans ses compositions. En 1998, il découvre l’outil numérique. Un nouveau départ pour l’artiste, tant technique que thématique, qui lui permet enfin d’exprimer sa vision et sa créativité…

Les noirs et blancs sont très beaux, notamment en raison d’un rendu “argentique” et de superbes noirs profonds.

L’univers de l’artiste explore trois thématiques majeures : l’enfance, l’art et l’onirisme. Le domaine du rêve est une constante de son travail ; c’est elle qui lui confère un style pour le moins surréaliste. La peinture métaphysique de l’italien Giorgio de Chirico, précurseur des surréalistes a eu une influence dominante dans son travail parmi d’autres.

Patrick Gonzalès créé sa propre vision onirique, reflet d’une pensée fugace, d’un souvenir. Hommage aux grands peintres, réminiscence d’un parcours personnel avec l’art et souvenirs d’enfance sont autant d’éléments qui concourent à une image mystérieuse et unique, que l’on croirait parfois subliminale.

Patrick Gonzalès vit et travail à Dijon en France

www.patrickgonzales.net

 

1/31 MARS Chez Olio& Farina9 rue musette 21000 Dijon tel 0380308339(Gratuit)

CHIARA MORAGLIO (Pontedera/Pise) Photos

Je m’appelle Chiara Moraglio, et je suis graphiste, cinéaste, photographe et web designer free-lance. Je suis né à Turin, ville grise et mystérieux dans le nord de l’Italie, mais j’ai vécu à Ravenne pendant quelques années et entre Rome et la province de Pise. Aujourd’hui j’habite a coté de Pise. Mes études ont une base classique et des influences artistiques modernes. Après l’obtention du diplôme d’études secondaires j’ai obtenu le degré au DAMS ( Disciplines des Art, Musique et Spectacle) avec une spécialisation en cinéma a Turin en l’année 2004 et après je suis devenu designer de sites Web. J’ai aussi suivi des cours pendant 5 ans pour devenir styliste-costume designer-couturière-modéliste et je suis passionné par l’histoire du costume. Je suis intéressé par le langage du corps et l’expression corporel en général .

1/31 MARS :Théâtre Bistrot de la Scène – 203 Rue d’ Auxonne tel 03.80678739 (Gratuit)

Valerio Conforti (Peinture)

Valerio Conforti est né à Rome le 1ere mai 1981.
Thème fréquente de ses œuvres dès le début, est l’homme et la solitude qui lui entour, et lui porte à se transformer physiquement en ce qu’il est à l’intérieur. Conforti creuse dans la psyché, dans les peurs plus cachés, et raconte à travers des images oniriques et troublants les vies des êtres humains qu’il montre comme victimes, tortionnaires ou spectateurs de ce spectacle effrayant que la société moderne présente.
Ils vit et travaille à Pise.(Rosanna Postorino)

www.facebook.com/valerioconforti

 

LIBRAIRIE DE L’U 17 rue de la liberté 21000 Dijon(Gratuit)Dans la Galerie

Miriam Elliot (Peinture)

Miriam Elliot naît à Paysandù, Uruguay, le 23 janvier 1958. La passion pour le dessin et pour la peinture se manifeste hâtivement et détermine l’orientation des études de Miriam, qui, en 1972, obtient le baccalauréat, avec la spécialisation en Architecture. Ensuite, elle s’inscrit à l’Escuela Nacional de Bellas Artes de Montevideo et en 1979-80 gagne une bourse d’études pour fréquenter l’Academia de Bellas Artes de Barcelone (Espagne). A son retour en Uruguay, elle participe en 1990 à de nombreux prix de peinture, tient des expositions personnelles et de groupe, en jouant un role actif dans le domaine du dessin pour tissus et de la céramique. En 2006, pour suivre aussi l’activité de sa fille, danseuse, Miriam s’établit à Reggio Emilia (Italie) – ici elle réalise le le décor du ballet “Tango” et reprend à peindre avec une intensité particulière et une félicite créative.

Le critique Sandro Parmiggiani écrit: “Le vocabulaire figure de Miriam Elliot est lié à la tradition de la peinture sud-américaine. Les toiles de Miriam Elliot nous transportent dans un espace et dans un temps lointains d’ici et de maintenant: elles sont des machines du temps. Si l’on suit les lignes et les tourbillons qui paraissent la trace laissée dans le ciel par un petit avion occupé dans la realization d’acrobaties, on les voit se cabrer et par la suite se laisser tomber dans le vide, dessiner des enroulements et aller hardiment avec le coeur qui bat la chamade à la conquête des sommets de l’espace, on nous sent entraînés dans un monde visionnaire où seulement quelques fragments, qui apparaissent ça et là, restent à nous indiquer une possible liaison avec le réel. Les peintures de Miriam sont la transfiguration de ses experiences, de ses mémoires, de ses sentiments et de ses rêves qui sont souvent des images du souvenir des villes où elle s’est promenée et de celles où ells a imagine pouvoir le faire à l’avenir. Beaucoup de ses oeuvres évoquent un temps heureux, celui de l’enfance qui semblait perdu pour toujours, mais qui, maintenant, revit en icons, en symbols, en peintures du fond du tableau et en lueurs de couleurs en surfaces où le soufflé du signe et de la couleur se détend alterné à des concentrations de lignes bientôt coupées et à des allumages lumineux pulsatoires.”

1/31 MARS: Restaurant Simpatico Dijon rue Berbisey tel 03.8030533 Gratuit)

Matthieu Chènebi (Photos)

Né en 1989 à Chenôve.
Matthieu Chèneby est un jeune photographe basé à Dijon. A la suite de sa formation de photographe en alternance de 2005 à 2009, il sort major national en prises de vues.
Durant son apprentissage, il a travaillé au studio de reproduction du Musée des Beaux-Arts de Dijon pendant deux ans, puis dans un studio de prises de vues publicitaires les deux années suivantes. Ces deux expériences combinées, l’une auprès d’oeuvres d’art et de l’expression artistique sous toutes ses formes, et l’autre dans le domaine de la photographie commerciale, lui ont permis de développer un regard singulier alliant audace et maîtrise technique.
Son expression très graphique et épurée nous plonge dans un monde d’images où les symboles de notre vie quotidienne, sortis de leur contexte trouvent une place particulière dans cet univers structuré et abstrait.
Matthieu conçoit son travail de photographe comme une succession d’étapes qui commencent souvent par une exploration manuelle et technique du support quel qu’il soit.
Ce travail en amont d’appropriation des matériaux lui permet de révéler sa sensibilité entre matière physique et réécriture photographique.

www.matthieu-cheneby.com

1 / 31 MARS ART&MUSE 8-10 Rue charrue 21000 DijonTel. 06 99 20 83 31 (Du mardi au Samedi 9h/12h et 14h/19h

Arlette Renaudin (Sculptures)

La beauté du geste

Arlette Renaudin est sensible aux attitudes. Celles du quotidien. D’un regard, elle les capte. Et de ses mains, elle les éternise. Ses sculptures racontent un bain de soleil, un bas filé, un coup de téléphone…Ou encore ces moments d’intimité où la femme fait sa toilette, offre son visage à la pluie ou se recroqueville pour mieux réfléchir… Pas de posture affectée (même si l’impression première est tout autre). Juste des instants de vie. Mais qui vont, grâce aux mains de l’artiste, quitter la banalité et franchir la frontière de l’imitation. La plastique du geste est là. A presque devenir une gracieuse figure chorégraphique.
Et la trace des doigts du sculpteur est visible, l’artiste ayant renoncé au lissage. La matière malaxée est toujours présente. La douce terre modelée est restée, malgré les rudes étapes techniques. Emouvante spontanéité.
Sans doute Arlette Renaudin voit-elle aussi au-delà de la beauté du geste et de sa simple sensualité. La sculpture devient alors porteuse d’une idée de liberté, d’espoir, d’amour, de mélancolie ou de rébellion…Elle prend une signification, traduit un état d’âme, ou même une symbolique de société : la petite jeune fille s’est habillée de baskets et d’un pantalon taille basse! Le garçon a collé son portable à l’oreille ! Bref, des personnages témoins de leur temps…
Réaliste, certes. Reflet d’une société contemporaine. Résultat d’une fine observation. Mais la sculpture d’Arlette Renaudin a néanmoins toujours quelque chose de racé. Ses femmes ont de la classe, une élégance d’aristocrate, un port de déesse antique…ou de danseuse.
Oui, le bronze leur va bien.  Marie-Jo Leblanc (2007)

DE MERCREDI 13 au SAMEDI 16

Théâtre Bistrot de la Scène 203 RUE D’AUXONNE 21000 DIJON Tel. 03 80 67 87 39 

CONCERT/THEATRE/CINEMA/OPERA

Concert

DOG BYRON (Rome/Italie)+ LUCA DAVERSA

est né en septembre 2010 à Rome. Il aime le son rugueux de la musique grunge, la mélancolie des atmosphères acoustiques, la profondeur de blues. Il est immédiatement très estimé par les clubs romains les plus importants et les locaux historiques ,les radios indépendantes. Son premier EP Apparaît en 2011, avec la chanson machine à laver . Dans la même année, il participe à «Enotica Festival”, il remporte le “Station Mojo” Cela lui vaut la présence prix au Festival de Blues du même nom. En 2012, son clip second est déchargée, Lullaby après-midi d’été (est nommé à London Independent FILM FESTIVAL 2012, lauréat du “Golden Vidéoclip 2012”, lauréat du “pont court 2012»), suivi par le troisième vidéo de musique pour la chanson So Keen. Ce dernier est également choisi pour faire partie de la bande originale du film «Livre Blanc». Dog Byron participe également aux événements “Enotica 2012» et «May Day – Forte Prenestino” où il joue pour des milliers de personnes. Il remporte le concours «Vivez Rock’N’Blues 2012 pour cas d’urgence.” Sa Machine à laver chanson est choisie pour l’émission de télévision “Pilote Easy”, diffusé sur la RAI UNO. Certains de ses morceaux sont utilisés pour la bande originale du court-métrage “30 cum laude” (production en cours de chargement – dirigé par Salvatore Romano). En Septembre 2012, il suit l’historique groupe de rock Bush en soutien aux dates de la tournée italienne (entre autres, à Alcatraz – Milan), puis, en collaboration avec plusieurs artistes de la scène romaine, joue pour “Rome Déplace Oui” sur la Piazza Farnese en face de 10.000 personnes. Les premiers mois de 2013 prévoient l’apparition de leur deuxième travail Refroidir et deux nouveaux clips. Dog Byron est Max Trani, Marco De Ritis, Alessio Rein Magliocchetti, Gianfranco Vozza (Matthieu Festa). www.dogbyron.com

Vendredi 1 Mars 11h Halles du marche (Mini Concert gratuit) -12h30 Restaurant Le Verdi (Mini concert -place E.Zola gratuit)- 20h Restaurant Simpatico rue Berbisey tel 03.8030533 (concert gratuit)

Samedi 2 Mars : 12h30 chez Olio&farina(mini concert rue musette , Gratuit) 16h Rue Godrans (mini concert gratuit)20h Restaurant Lamarone avenue Charles de Gaule 21200 Beaune tel 03 80261729(concert gratuit)

Film (jeudi 7 Mars 20h30)

APRILE film de NANNI MORETTIRegia, soggetto e sceneggiatura: 

Nanni MorettiAiuto Regista: Andrea MolaioliFotografia: Giuseppe Lanci,Montaggio: Angelo NicoliniScenografia: Marta Maffucci Costumi:

 Valentina TavianiInterpreti: 

Nanni Moretti, Silvia Nono, Pietro Moretti,Silvio Orlando, Angelo Barbagallo, Daniele Luchetti, Corrado StajanoProduzione: 

Angelo Barbagallo e Nanni Moretti per SACHER FILM,bac Films/Rai/Canal PlusDistribuzione:

 TandemDurata: 78′

Journal filmé qui commence le 28 mars 1994, le jour du résultat des élections où la droite a gagné, pour se terminer en août 1997, le jour du quarante-quatrième anniversaire de l’auteur. Pendant ce temps, le gouvernement a changé, un bébé est né, une comédie musicale est en gestation et un documentaire sur l’Italie est réalisé.

CINE DEVOSGE 6 rue Devosge 2100 Dijon tel 03.80.30.74.79

L’INCOMPRESO (ROME/ITALIE)

Il s’agit d’un projet qui se tient – volontairement – aux marges de la scène des auteurs-compositeurs italiens contemporains et qui se nourrit d’ événements plus ou moins glorieux, dont la vie de Roberto calabrò AKA “L’Incompreso” est parsemée.
Thèmes récurant L’Incompreso – mutatis mutandis -reste toujours le même par définition! Chante pour … et à cause des femmes! Il possède deux chats (deux femelles) qui représentent le profil de femme plus fréquemment rencontré dans sa vie. Il détourne la nature râleuse de ses invectives, au service de soi-disant chansonnettes. En plus – voyez – il déclare avec fierté avoir composé lui même ses chansons ! On peut considérer ses essais de cacher son narcissisme  comme des pitoyables échecs.

Vendredi 8 Mars 11h Halles du marche (Mini Concert gratuit) -12h30 Restaurant Le Verdi (Mini concert -place E.Zola gratuit)- 20h Restaurant Simpatico rue Berbisey tel 03.8030533 (concert gratuit)

Samedi 9 Mars : 11 h rue des Godrans Dijon(mini concert)12h30 chez Olio&farina(mini concert 9 rue musette Dijon , Gratuit) 16h (Art&Muse 8/10 rue Charrue, Dijon mini concert gratuit) 20h Restaurant Lamaroneavenue Charles de Gaule 21200 Beaune tel 03 80261729(concert gratuit)

Mercredi 13 Mars

10h et 15h

Les Frères Panini Cirque ILYA1h (tout public dès 3 ans)

Laissez vous tenter par les numéros de cirque des Frères Panini : des acrobaties mêlées à de la jonglerie et de la magie le tout sur une note musicale et garanti sans trucages !

Jeu : Laurent Wolken et Benny

20h30

VICTOR (Dijon) Chanson Pop Français

Accompagné de sa guitare, Victor, jeune auteur, compositeur de chansons françaises, interprète avec sensibilité et authenticité son univers mêlant passion, solitude, noirceur et désir, dans une vision poétique de la vie.

21h00

WOJTEK La passion de l’artiste Acte III (t

Cie OMBRADIPETER (Dijon)

Ce voyage  “conduit l’artiste ”  du  blanc vers l’espace vide à remplir. Ce vide intérieur est la recherche d’une élévation spirituelle vers l’inconnu, vers le haut  qui des fois n’abouti à rien et provoque que  douleur, dépression,  méprise de soi et  solitude. L’artiste que ne fait pas de concession pour son art et  sa vie,  prend un chemin de croix qui le mène parfois vers un long calvaire, la faillite et la mort. Dans ce spectacle on parle de l’ artiste tué par des conspirateurs comme un César, d’un artiste trahi comme un christ, d’un artiste révolutionnaire comme le Che Guevara, d’un artiste qui crève dans la misère et qui rempli la page de l’histoire de l’art comme Artaud, Mozart, Modigliani etc . Dans ce spectacle rempli de métaphores,  de rêves à la Taddeusz  Kantor, des objets symboles de significations fortes, de danse des corps, de paroles poétiques , de beaux gestes physiques, l’homme s’annule pour faire place à ” L’artiste ” qui rêvé qui pleure qui aime qui meurt et rené toujours, un artiste qui croit d’être un artiste  qui peut-être ne l’est pas mais jusqu’à à sa mort poursuit son rêve de vivre de son art .

Pour moi, ce spectacle sera un  acte révolutionnaire théâtrale . Un spectacle où je vais prendre tous les risques possibles, sans craindre l’échec. Dans ce spectacle- performance, je vais mettre tout ce que j’ai appris de mes maîtres ( Grotowski, Kantor, Bergman), et ce que j’ai appris en 20 ans de scène de théâtre mais aussi tout ce que je ne sais pas. Ce spectacle mettra en vedette la danse, le mouvement physique, le gestes, la parole de Marc-Antoine en Shakespeare, de Quiin en Paul Auster, du discours d’adieu de Che Guevara,de moi meme.  Le but final sera l’émotion pour le comédiens et les gens. Pour ceux qui participeront à cet atelier ce sera l’occasion de partager une  expérience forte et d’apprendre à être sur scène,  de se débarrasser des conventions académiques et sociales. Un partage d’ émotions et un vrai échange pour la construction d’ une spectacle  riche d’ histoires et de rêves avec du rythme et beaucoup de silence, une alternance de sensations dans la recherche du bon geste et de la  parole juste en expérimentation continue .

Cie OMBRADIPETER (Dijon)

En 15 ans d’existence la compagnie a cree plus de 15 spectacles et 10 performances représentés dans différents théâtres et festivals européens. Le spectacle “Mente/Esprit”, cree en 2004 a Dijon, a tourne entre 2007 et 2008 dans de nombreuses villes d’Italie : Monza, Milan, Pise, Florence, Viterbe, Rome, Ostie, Naples, Benevent, Lecce,Galatina, San Nicola, Copertino et Macerata, et a Lugano (Suisse).En 2010, le spectacle “La passion de l’artiste” (Pasja Artysty), crée a Dijon et Opole (Pologne), coproduit avec le théâtre national Jana Kochanowskiego, a ete joue 4 fois a Opole et 2 a Dijon. Enmai 2011 ce spectacle a reçu le premier prix du festival “II Ozmiska noc Teatralna” d’Ozimek(Pologne). Pour la saison 2011/2012 : création originale du spectacle multidisciplinaire

Théâtre Bistrot de la Scène 203 RUE D’AUXONNE 21000 DIJON Tel. 03 80 67 87 39

Jeudi 14 Mars

20h30

Boris Barenne Group (Dijon) Pop française d’auteur

Boris est un beau garçon de Dijon, jeune, avec un grand talent, une voix puissante et douce. Avec sa guitare il sait comment atteindre l’esprit et l’âme du public. Accompagné de son groupe, il présentera des chansons de son prochain album. Un artiste dont on entendra beaucoup parler dans les années à venir.

21h30

CINEMAVOLTA (Brescia/Italie) Chanson Italienne funk d’auteur(Création)

Cinemavolta est l’un des groupes les plus populaires en Italie ces dernières années. Créatifs et talentueux, ils arrivent à transporter le public avec leur musique funk. Un mélange de chansons en italien aux belles mélodies et au rythme joyeux. Pour la cinquième fois en France et à Dijon ils réchaufferont les cœurs et les pieds des spectateurs du Bistrot.

Théâtre Bistrot de la Scène 203 RUE D’AUXONNE 21000 DIJON Tel. 03 80 67 87 39 

Vendredi 15 Mars

20h30

Memorias Compagnie Carolina Udoviko (Argentine) TANGO ARGENTIN (Création)

Carolina Udoviko est une des danseuse et chorégraphes de tango argentin contemporain les plus connues dans le monde. Toujours en voyage entre l’Argentine, l’Espagne, la France, le Brésil, etc, avec des stages, des pièces de théâtre au succès incroyable.

Au Bistrot, avec sa compagnie de danseurs, elle produira une nouvelle création qui, par la recherche expérimentale et raffinée, la technique et la poésie visuelle, nous ravira sûrement. Pour ceux qui aiment le tango et la danse, ce soir est le leur !

21h30

Miss Polski (Opole/Pologne)

Electro / Indie / pop

Compose de trois amoureux des mélodies, ce groupe s’intitule ironiquement “Miss Pologne”. Ils ne sont pas très beaux, ne portent pas de vêtements de créateurs, ne prétendent pas être top-modèles et rêvent de jouer dans des défiles de mode. Ils vont a des concerts alternatifs et enregistrent un album de pop. Ils n’aiment pas danser dans les fêtes, donc c’est mieux d’inviter d’autres personnes sur la piste de danse, mais leur musique est dansante et pleine de rythme. Ils sont athlétiques, drôle.Le titre de leur album : “remise en forme”.10 chansons avec chœurs, claviers, guitare et samples. Le tout dans une ambiance de carton-pâte typée Pet Shop, Roxy Music ect…

Roman Szczepanek – chant, guitare acoustique ,Aleksander Świerkot – guitare electrique, samples

Blażej Nowicki – basse, clavier.

www.misspolskimusic.pl

Infomuzyka.pl

http://www.youtube.com/watch?v=1m9LwHMQXJ4&NR=1&feature=endscreen –

http://www.myspace.com/misspolski

http://www.facebook.com/MissPolski

 

 

Graftmann(Opole/Pologne)

Chansons populaires melodramatiques / New Wave / Techno

Graftmann est un artiste solo, chantant en anglais, poétique, romantique. Il vous emmené avec ses chansons dans des lieux éloignes, dans des émotions proches de tous.

http://graftmann.bandcamp.com/album/made-in-poland

Théâtre Bistrot de la Scène 203 RUE D’AUXONNE 21000 DIJON Tel. 03 80 67 87 39 

Vendredi 15 : 20h Cinemavolta Restaurant Simpatico rue Berbisey tel 03.8030533

Samedi 16 : 20h Cinemavolta Restaurant Lamaroneavenue Charles de Gaule 21200 Beaune tel 03 80261729

Samedi 16 Mars

20h30

Memorias Compagnie Carolina Udoviko (Argentine) TANGO ARGENTIN (Création)

Ce spectacle mettra en vedette deux acteurs et deux danseurs de tango contemporain. Carolina Udoviko est une des danseuse et chorégraphes de tango argentin contemporain les plus connues dans le monde. Toujours en voyage entre l’Argentine, l’Espagne, la France, le Brésil, etc, avec des stages, des pièces de théâtre au succès incroyable.

Au Bistrot, avec sa compagnie de danseurs, elle produira une nouvelle création qui, par la recherche expérimentale et raffinée, la technique et la poésie visuelle, nous ravira sûrement. Pour ceux qui aiment le tango et la danse, ce soir est le leur !

21h30

WOJTEK La passion de l’artiste Acte III (théâtre/danse/ mime)

Cie Ombradipeter Dijon (Nouvelle création 2013)

Ce voyage  “conduit l’artiste ”  du  blanc vers l’espace vide à remplir. Ce vide intérieur est la recherche d’une élévation spirituelle vers l’inconnu, vers le haut  qui des fois n’abouti à rien et provoque que  douleur, dépression,  méprise de soi et  solitude. L’artiste que ne fait pas de concession pour son art et  sa vie,  prend un chemin de croix qui le mène parfois vers un long calvaire, la faillite et la mort. Dans ce spectacle on parle de l’ artiste tué par des conspirateurs comme un César, d’un artiste trahi comme un christ, d’un artiste révolutionnaire comme le Che Guevara, d’un artiste qui crève dans la misère et qui rempli la page de l’histoire de l’art comme Artaud, Mozart, Modigliani etc . Dans ce spectacle rempli de métaphores,  de rêves à la Taddeusz  Kantor, des objets symboles de significations fortes, de danse des corps, de paroles poétiques , de beaux gestes physiques, l’homme s’annule pour faire place à ” L’artiste ” qui rêvé qui pleure qui aime qui meurt et rené toujours, un artiste qui croit d’être un artiste  qui peut-être ne l’est pas mais jusqu’à à sa mort poursuit son rêve de vivre de son art .

 

Pour moi, ce spectacle sera un  acte révolutionnaire théâtrale . Un spectacle où je vais prendre tous les risques possibles, sans craindre l’échec. Dans ce spectacle- performance, je vais mettre tout ce que j’ai appris de mes maîtres ( Grotowski, Kantor, Bergman), et ce que j’ai appris en 20 ans de scène de théâtre mais aussi tout ce que je ne sais pas. Ce spectacle mettra en vedette la danse, le mouvement physique, le gestes, la parole de Marc-Antoine en Shakespeare, de Quiin en Paul Auster, du discours d’adieu de Che Guevara,de moi meme.  Le but final sera l’émotion pour le comédiens et les gens. Pour ceux qui participeront à cet atelier ce sera l’occasion de partager une  expérience forte et d’apprendre à être sur scène,  de se débarrasser des conventions académiques et sociales. Un partage d’ émotions et un vrai échange pour la construction d’ une spectacle  riche d’ histoires et de rêves avec du rythme et beaucoup de silence, une alternance de sensations dans la recherche du bon geste et de la  parole juste en expérimentation continue .

Cie OMBRADIPETER (Dijon)

En 15 ans d’existence la compagnie a cree plus de 15 spectacles et 10 performances représentés dans différents théâtres et festivals européens. Le spectacle “Mente/Esprit”, cree en 2004 a Dijon, a tourne entre 2007 et 2008 dans de nombreuses villes d’Italie : Monza, Milan, Pise, Florence, Viterbe, Rome, Ostie, Naples, Benevent, Lecce,Galatina, San Nicola, Copertino et Macerata, et a Lugano (Suisse).En 2010, le spectacle “La passion de l’artiste” (Pasja Artysty), crée a Dijon et Opole (Pologne), coproduit avec le théâtre national Jana Kochanowskiego, a ete joue 4 fois a Opole et 2 a Dijon. Enmai 2011 ce spectacle a reçu le premier prix du festival “II Ozmiska noc Teatralna” d’Ozimek(Pologne). Pour la saison 2011/2012 : création originale du spectacle multidisciplinaire

Théâtre Bistrot de la Scène 203 RUE D’AUXONNE 21000 DIJON Tel. 03 80 67 87 39

Dimanche 17 MARS

LA FABRIQUE DE DOLE Concert en collaboration avec La ville de Dole, L’association Italienne Dolce Vita de Dole

CINEMAVOLTA (Brescia/Italie) Chanson Italienne funk d’auteur(Création)

Cinemavolta est l’un des groupes les plus populaires en Italie ces dernières années. Créatifs et talentueux, ils arrivent à transporter le public avec leur musique funk. Un mélange de chansons en italien aux belles mélodies et au rythme joyeux. Pour la cinquième fois en France et à Dijon ils réchaufferont les cœurs et les pieds des spectateurs du Bistrot.

LA FABRIQUE 30 Boulevard Wilson 39100 DOLE 03 84 72 92 23

OPERA

Ven 22 / Mar 26 /Jeudi 28/ Sam 30 mars 20h30 :

« DON GIOVANNI » Il dissoluto Punito Ossia il Don Giovanni » de Mozart (Auditorium)

Faut-il présenter «l’opéra des opéras», le mythe lyrique par excellence ? Cette dernière journée avant l’enfer d’un séducteur qui se jette dans une course aux plaisirs et à l’abîme avec la rage du désespoir et du blasphème a fait couler beaucoup d’encre — et pas celle de n’importe qui : Hoffmann, Kierkegaard, Wagner — sans en épuiser toutes les richesses. Mozart, en signant là l’une de ses partitions les plus extraordinaires et bouleversantes, mêlant avec une intelligence et une maîtrise confondante le drame et l’humour le plus bouffe, donnait à l’humanité un chef-d’œuvre qui n’a cessé depuis de la fasciner et de l’interroger. Chaque époque y a vu ses propres obsessions, tirant tantôt vers le tragique tantôt vers la farce un opéra qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

 

 

Dim 24 Mars : 15h Opéra , « Il dissoluto Punito Ossia il Don Giovanni » di Mozart (Auditorium)

Créé d’abord à Prague en 1787, Don Giovanni est repris à Vienne l’année suivante, représentations pour lesquelles, comme le veut l’époque, Mozart remanie certains rôles en fonction des nouveaux chanteurs : il supprime l’air initial de Don Ottavio au profit d’un nouveau au premier acte, il remplace l’air de Leporello au second acte par un duo avec Zerline, ajoute un air supplémentaire pour Dona Elvira et supprime tout la dernière scène pour faire tomber le rideau sur la descente aux enfers du héros. Depuis, la coutume s’est progressivement installée de jouer un mélange des deux versions qui, si elle a le mérite de ne pas choisir entre de sublimes airs, dénature singulièrement les choix dramaturgiques de Mozart, outrant notamment les personnages de Don Ottavio et Elvira, là où le compositeur est au contraire toujours soucieux de rendre justice à la vérité dramatique de chacun des êtres qu’il met en musique.

Opera de Dijon 11 ,Boulevard de Verdun 21000 Dijon tel 03.804882001

Reservations 03 80 48 82 82 Du mardi au samedi de 11h à 18h

 

 

FILM (LUNDI 25 MARS 20h30)

 

LA CAROSSE D’OR de JEAN RENOIR

Avec : Anna Magnani (Camilla), Duncan Lamont (Ferdinand, Le Viceroy), Paul Campbell (Felipe), Riccardo Rioli (Ramon, le Toreador), Odoardo Spadaro (Don Antonio).1h45.

Une troupe de la Commedia dell’arte, arrivant d’Italie, vient bouleverser la vie bien réglée d’une cour royale, dans une colonie espagnole à Lima dans le Pérou du XVIIIe siècle. La vedette de la troupe est Camilla, qui joue sur scène le rôle de Colombine. Elle a pour soupirant Felipe, un bel Italien. Deux rivaux vont se présenter : Ramon, le célèbre torero, et le vice-roi de la colonie en personne. Entre ces trois hommes, qui lui promettent chacun le bonheur à leur manière, Camilla hésite. Une tentation supplémentaire est représentée par un somptueux carrosse d’or, symbole de puissance dans cette Espagne miséreuse, que le vice-roi a fait venir spécialement d’Italie, malgré les dépenses que lui vaut la guerre qu’il mène contre les Indiens. Tout le monde à la cour convoite ce trésor : pour couper court aux intrigues, le vice-roi fait don du carrosse à Camilla. Mais la révolte gronde au palais contre les caprices du souverain; Ramon et Felipe qui se sont battus en duel risquent la prison. Tout sera résolu par le geste généreux de Camilla : sacrifiant le seul bien matériel qu’elle possède, elle fait don du carrosse à l’Église et, oubliant ses amours d’une saison, retourne à sa seule passion, à sa vraie vie le théâtre .

http://www.youtube.com/watch?v=pOGeSm6vdbo

CINE DEVOSGE 6 rue Devosge 2100 Dijon tel 03.80.30.74.79

Italiart c’est un festival italien multidisciplinaire de Dijon. Il est ouvert à la créativité locale, européenne et mondiale. Cette année il est abouti à sa septième édition et dès son début il vante un jumelage avec un autre festival de succès, le Malastrana Festival qui a lieu depuis douze ans à Cascina, près de Pise en Italie. Ce jumelage permet aux artistes qui y participent de se faire connaître en France et en Italie.

Italiart met l’artiste au milieu de la création, en lui laissant la liberté de s’exprimer, sans l’imposition de sujets, de ogmes ou de tabous.

Les artistes provenant d’Italie apportent leur culture, leur langue, leurs problèmes, leur joies et ils sont prêts à faire des échanges avec les artistes locaux ou provenant d’autres pays et avec le public.

Cs éhanges humaines et artistiques enrichissent leurs histoires et par conséquent leurs œuvres à venir. à Italiart le public vient découvrir le talent des artistes italiens, leur pays et la ville dont ils viennent mais aussi le talent des artistes inconnus de Dijon.

Cette année le festival emmènera son public aux restaurants italiens et également en Argentine avec le tango, un tango passionnel, actuel entre modernité et tradition. En effets, l’Argentine c’est une terre où les italiens ont émigré en laissant les traces de leur présence dans le tango aussi.le cinéma sera présent avec deux film d’auteur, un film politique et poétique de Nanni Moretti une sorte de documentaire sur l’Italie et un autre film romantique par le grand Jean Renoir, le plus italien de ses films, une histoire sur une compagnie de commedie de l’art avec la plus grande actrice italienne de toutes l’epoque Anna Magnani.

L’Italie est un pays riche en mystères, secrets, contradictions, bonne cuisine, culture qui charment le monde entier depuis longtemps. La France et Dijon ne pouvaient éviter d’accueillir la culture de ce pays qui c’est le carrefour de miracles, tragédies, vieilles croyances et nouveautés. Italiart ce n’est pas un festival nationaliste mais c’est un espace d’ouverture culturelle vers les autres cultures du monde, se déroulant dans un pays très riche lui-aussi en traditions et culture: la France qui croise l’histoire de l’Italie ,sa cousine depuis toujours.

Comme tous les ans, le festival va montrer l’art contemporaine, la musique, le théâtre italien en le mélangeant avec une pièce de Mozart, au tango argentin, à la peinture de l’Uruguay, à la musique polonaise, aux paysages allemands, aux artistes de Dijon. Un festival qui se fonde sur l’idée d’une culture qui doit faire bien passer le temps libre mais qui doit aussi pousser à penser librement, provoquer des émotions, des réactions, des réflexions sur le monde qui nous entoure. Dans un monde soumis à la finance, aux banque, où ce qui compte c’est l’argent et l’apparence, la culture représente une valeur fondamentale pour faire comprendre que ce qui compte vraiment aujourd’hui c’est l’homme, la nature, la spiritualité, le respect et l’amitié profonde des peuples, la contemplation de la beauté

Italiart propose dans son programme de nombreux événements qui visent à divertir son public en lui faisant vivre de belles émotions.

Cette année le festival est consacré au jeune artiste de Ozimek de la région d’Opole, Wojciech Zudeja qui est mort l’année passée pendant Italiart, à la suite d’ un tragique accident à Dijon. Le festival, la ville de Dijon, la région Bourgogne, la région d’Opole veulent lui rendre hommage avec une exposition aux Halles de Dijon et avec deux spectacles consacrés à sa mémoire au bistrot de la scène.

Share

One thought to “DIJON ITALIART&FESTIVAL 2013”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.