Jardin de Valsanzibio

Le Jardin de Valsanzibio a une origine étonnante. En effet, vous savez que Venise a connu plusieurs épidémies de peste. C’est celle de 1630, qui chassa Zane Francesco Barbarigo de Venise, pour s’abriter à quelques kilomètres de là, en terre ferme, à Valsanzibio, au pied des collines euganéennes.

Evolution du Jardin de Valsanzibio

La propriété passa ensuite à ses deux fils, Gregorio et Antonio. C’est Gregorio, entré dans les ordres pour devenir le secrétaire et ami du Pape Alexandre VII, qui voulut créer le jardin.

Il confie les plans à un architecte qui serait peut-être Bernini (Le Bernin). Les travaux durèrent de 1660 à 1669.

Au 19e siècle, il passe aux mains du comte de Martinengo, puis dans celles de Donà dale Rose.
Depuis 1929, il est propriété de la famille Pizzoni Ardemani.

 Le sens du Jardin de Valsanzibio

C’est un jardin qui passe inaperçu aux yeux des simples promeneurs. Mais ne vous y trompez pas, c’est un jardin qui propose en réalité toute une philosophie, un jardin qui donne un sens à votre promenade.

Deux grands axes se croisent à angle droit.
Dans un premier axe, de direction Est-Ouest, c’est le domaine de l’eau, qui coule de la montagne, de canaux en bassins.
Dans le deuxième axe, Nord-Sud, un perspective de verdure relie la villa à la forêt. Ces axes tracent 4 thémes: le labyrinthe, le leporarium et la volière, l’îlot de l’ermite et la statue du temps.

Le visiteur entre à l’Est par la porte de Diane, celle des errements de la mythologie antique. Plus il avancera vers la villa, plus il approchera de la vérité et de la sagesse toute chrétienne….

Share

Autres propositions en Italie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.